La combinatoire humaine

Comment faire parler l’ADN de façon intelligible

Vous le savez, la molécule d’ADN contient des séquences non codantes.
Pour autant, ces séquences peuvent être utiles pour identifier une personne de façon quasi-certaine (probabilité d’identité proche de 1).

Ainsi, chez chacun d’entre nous, il existe de 2 à 5 paires de bases, répétées de 5 à 50 fois. La longueur de ces séquences est spécifique de l’espèce mais aussi de l’individu : une empreinte génétique en somme. On les appelle des microsatellites ou short tandem repeats (STRs) ou courts tandems répétés.

Ces empreintes génétiques se transmettent de façon mendélienne… On peut donc reconstituer des arbres généalogiques si l’on dispose de suffisamment d’individus testés. C’est le cas dans la vidéo suivante, qui utilise des banques de microsatellites.
La beauté de cette vidéo est de montrer combien le racisme est une erreur intellectuelle mortifère (étymologie : qui porte la mort).

Tout ceux qui interviennent montrent combien ils n’apprécient pas (voire plus) leurs congénères (étymologie : être vivant de même genre ou espèce) humains. Bien sûr, nous avons de multiples exemples d’être humains mauvais, mais ce sont des individualités et non des ethnies. C’est alors que leur ADN les rappelle à l’ordre 🙂

Si vous souhaitez lire les sous-titres anglais, cliquez sur le CC en bas à gauche de la vidéo (3e icône en partant de la gauche).

Attention, Momondo est une agences de voyage, qui a monté ce programme pour vanter ses services. Par contre, la technique et ces personnes sont bien réelles.